Glossaire

Déchets générés par les émissions liées aux opérations (Scope 3 Catégorie 5)

🛠️ Cette page est en cours de traduction en Français.
🛠️ Diese Seite wird derzeit ins Deutsche übersetzt.
Résumé
Les émissions générées par les déchets dans les opérations, catégorie 5 du Scope 3, sont les émissions associées aux déchets générés par les activités d'une entreprise qui sont éliminés, traités ou recyclés en dehors du site.

Les émissions produites par les déchets opérationnels, classées dans la catégorie 5 du Scope 3 du Protocole GHG, représentent les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées aux déchets générés par les opérations d'une entreprise qui sont éliminés, traités ou recyclés hors site. Ces émissions sont considérées comme des émissions indirectes, car elles ne proviennent pas de sources possédées ou directement contrôlées par l'entreprise déclarante, contrairement aux émissions directes du Scope 1 et aux émissions indirectes du Scope 2 provenant de l'énergie achetée.

Comprendre les émissions associées aux déchets produits par les opérations, classées en tant que Scope 3 Catégorie 5 sous le Protocole des Gaz à Effet de Serre (GES), est primordial pour les entreprises engagées en faveur du développement durable. Cette catégorie se concentre sur les émissions indirectes issues de l'élimination et du traitement des déchets solides et des eaux usées. L'entreprise ne contrôle pas directement ces activités, mais elles ont lieu au sein de sa chaîne de valeur et sont gérées par des tiers. 

La Catégorie 5 du Scope 3 comprend différentes pratiques de gestion des déchets, notamment l'enfouissement en décharge, l'incinération, le compostage, les procédés de valorisation énergétique des déchets et le recyclage. Chaque méthode d'élimination contribue à l'empreinte carbone indirecte d'une entreprise en émettant des gaz à effet de serre tels que le CO2, le CH4 et, dans certains cas, des HFC provenant de flux de déchets spécifiques tels que les unités de réfrigération et de climatisation.

L'aspect unique de cette catégorie réside dans la prise en compte des émissions futures provenant des déchets générés au cours de l'année de déclaration, mettant en évidence l'importance des stratégies de gestion des déchets à long terme. En comprenant et en gérant efficacement les émissions de la Catégorie 5 du Scope 3, les entreprises peuvent considérablement renforcer leurs initiatives en matière de durabilité, réduire leur impact environnemental et améliorer leur empreinte carbone globale.

Qu'est-ce que les émissions générées par les déchets dans les opérations (Catégorie 5 du Scope 3) ?

Les émissions de Scope 3, telles que définies par le Protocole des Gaz à Effet de Serre (GES), englobent les émissions indirectes associées à la chaîne de valeur d'une entreprise qui ne sont ni possédées ni directement contrôlées par l'entreprise. Au sein de cette large catégorie, la Catégorie 5 - les déchets générés en opérations - se concentre sur les émissions issues du traitement et de l'élimination des déchets qui proviennent des opérations possédées ou contrôlées par l'entreprise mais qui sont gérées par des tiers.

Les émissions de la catégorie 5 du Scope 3 comprennent toutes les émissions indirectes résultant de l'élimination et du traitement des déchets dans les types suivants :

  • Les déchets solides comprennent les déchets opérationnels généraux, allant des déchets de bureau non dangereux aux sous-produits industriels nécessitant des techniques d'élimination spécialisées.
  • Eaux usées : Les émissions liées au traitement des eaux usées générées par les activités de l'entreprise sont traitées dans des installations externes.

Méthodes de traitement et d'élimination des déchets couvertes sous la Catégorie 5 du Scope 3

Le Protocole GES spécifie plusieurs méthodes de traitement et d'élimination qui relèvent des émissions de la Catégorie 5 :

  • Élimination en décharge : Émissions provenant de la décomposition des déchets en décharge, y compris celles qui capturent et utilisent le gaz des décharges pour produire de l'énergie.
  • Incinération : Les émissions de la combustion des déchets réduisent le volume, détruisent les composants dangereux et génèrent parfois de l'énergie.
  • Compostage : La décomposition biologique des déchets organiques réduit l'utilisation des décharges et produit du compost utilisable.
  • Waste to Energy (WtE) or Energy from Waste (EfW): Processes that involve burning waste to produce electricity or heat, thereby reducing the volume of waste and generating energy. Waste to Energy (WtE) ou Énergie issue des déchets (EiD) : Processus qui impliquent la combustion des déchets pour produire de l'électricité ou de la chaleur, réduisant ainsi le volume des déchets et générant de l'énergie.
  • Recyclage et valorisation : Processus qui transforment les déchets en nouveaux produits, réduisant ainsi le besoin en matières premières et la consommation d'énergie associée à la production de nouveaux matériaux.
  • Traitement des eaux usées : Le traitement des déchets liquides produits par les opérations, comprenant des processus physiques, chimiques et biologiques, afin de respecter les normes réglementaires avant le rejet ou la réutilisation.

Périmètre de la comptabilité des émissions

Les émissions de la Catégorie 5 du Scope 3 sont explicitement liées aux émissions provenant du traitement et de l'élimination des déchets dans des installations non détenues ou contrôlées par l'entreprise déclarante. Elles relèvent du Scope 3 car ces émissions sont indirectes et résultent d'activités hors du contrôle direct de l'entreprise. Les services de traitement des déchets sont généralement achetés auprès de prestataires tiers, les classant comme une activité en amont dans la chaîne de valeur de l'entreprise déclarante.

En revanche, tout traitement et élimination des déchets effectués dans des installations possédées ou contrôlées par l'entreprise qui rapporte contribue directement aux émissions de Scope 1 et Scope 2:

  • Scope 1 comprend les émissions directes provenant de sources possédées ou contrôlées au sein de l'entreprise.
  • Scope 2couvre les émissions indirectes provenant de la production d'électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement achetés consommés par les installations possédées ou contrôlées par l'entreprise.

Ainsi, pour les besoins de la comptabilité des émissions, il est essentiel de différencier les déchets traités en externe (Scope 3) de ceux traités en interne (Scope 1 et Scope 2). Cette distinction assure une répartition précise et une déclaration conforme des émissions, conformément aux directives du Protocole GHG.

En savoir plus sur les émissions Scopes 1, 2 et 3.

Considération des émissions futures

La catégorie 5 prend également en compte de manière unique les émissions futures provenant des déchets traités ou éliminés au cours de l'année de déclaration, en se basant sur le traitement ou la décomposition à vie des déchets. Cet aspect prospectif garantit que les entreprises tiennent compte des impacts à long terme de leurs pratiques de gestion des déchets.

Comprendre les spécificités de la catégorie 5 du Scope 3 est crucial pour les entreprises qui cherchent à saisir pleinement leur impact environnemental et à identifier des opportunités stratégiques pour réduire les émissions dans leurs opérations et leur chaîne de valeur plus large. Cette catégorie met en lumière l'importance des émissions indirectes à travers la gestion des déchets, souvent une composante substantielle mais sous-estimée de l'empreinte carbone globale d'une entreprise.

Comment les entreprises peuvent-elles calculer les émissions générées par les déchets dans les opérations (Scope 3 Catégorie 5) ?

Calculer les émissions provenant des déchets générés lors des opérations (Scope 3 Catégorie 5) est une tâche complexe mais essentielle pour les entreprises cherchant à améliorer leurs stratégies de durabilité et à atteindre leurs objectifs de décarbonation. Le processus nécessite une approche structurée, combinant une collecte de données détaillée, des méthodes de calcul systématiques, ainsi que des pratiques de documentation et de revue complètes.

Collecte de données : La base

  • Identifier les types de déchets : Les entreprises doivent cataloguer les différents types de déchets produits lors de leurs opérations, incluant des catégories comme les déchets solides, liquides, dangereux et non dangereux. Cette étape est cruciale pour comprendre l'ampleur de la gestion des déchets nécessaire.
  • Mesurer les quantités de déchets : Mesurer le volume ou le poids de chaque type de déchet généré est essentiel, car ces chiffres sont fondamentaux pour appliquer les bons facteurs d'émission ultérieurement dans le processus.

Choisir la méthode appropriée de comptabilité carbone

Étape 1 : Sélectionnez l'approche d'estimation principale 

Les entreprises devraient commencer par sélectionner une approche principale en fonction de la manière dont elles peuvent mesurer et catégoriser au mieux leurs déchets. 

  • La méthode basée sur le volume estime les émissions en fonction du volume total ou de la masse des déchets générés. Elle fournit une estimation simple mais peut nécessiter plus de détails pour prendre en compte les variations dues aux différentes technologies de traitement ou aux efficacités. 
  • La méthode basée sur l'activité offre une plus grande précision en se concentrant sur des activités spécifiques de traitement des déchets, telles que l'incinération ou le recyclage. Les émissions sont calculées en fonction des processus et des technologies utilisés, ce qui permet une évaluation détaillée des impacts environnementaux. 

Étape 2 : Choisissez une méthode de calcul spécifique 

Après avoir sélectionné une approche d'estimation primaire, les entreprises devraient choisir une méthode de calcul spécifique qui correspond le mieux à la disponibilité des données et aux besoins en termes de précision :

  • Méthode spécifique au fournisseur : Cette méthode implique la collecte de données sur les émissions directes (scope 1 et scope 2) provenant de fournisseurs tiers de traitement des déchets. C'est la plus précise mais elle dépend de la coopération des fournisseurs et de la disponibilité de leurs données sur les émissions. 
  • Méthode spécifique au type de déchets : Cette méthode utilise des facteurs d'émission adaptés aux types de déchets et aux méthodes de traitement spécifiques. Elle offre un équilibre entre détail et praticité, ce qui est particulièrement utile lorsque les données spécifiques aux fournisseurs ne sont pas disponibles. 
  • Méthode des données moyennes : Estime les émissions en fonction des déchets totaux dirigés vers chaque méthode d'élimination (par exemple, l'enfouissement, l'incinération) en utilisant des facteurs d'émission moyens pour ces méthodes. Cette méthode est pratique lorsque les données spécifiques sont rares, mais elle introduit plus d'incertitude dans les estimations d'émissions. 

Considérations supplémentaires 

  • Types d'émissions : Selon le type de déchets, différents gaz à effet de serre peuvent être émis, tels que le CO2 provenant de la dégradation du carbone contenu dans les déchets, le CH4 provenant de la décomposition de matières organiques dans les décharges ou les technologies de valorisation énergétique des déchets, et les HFC provenant de l'élimination des unités de réfrigération et de climatisation. 
  • Transport des déchets : Les entreprises peuvent facultativement déclarer les émissions liées au transport des déchets en se référant à la Catégorie 4 (Transport amont et distribution), qui propose des méthodologies spécifiques pour calculer ces émissions.

Application des facteurs d'émission

  1. Sélectionnez les facteurs d'émission appropriés : Utilisez des bases de données établies telles que le Protocole des gaz à effet de serre (GHG Protocol), le modèle de réduction des déchets de l'EPA (WARM) ou le DEFRA (Département de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales) pour trouver des facteurs d'émission précis correspondant à chaque type de déchet et méthode de traitement/élimination.
  2. Effectuer des calculs:
    • Trier les déchets : Diviser les déchets en catégories selon la base de données des facteurs d'émissions.
    • Calculer individuellement : Appliquer les facteurs d'émission respectifs à chaque catégorie de déchets pour calculer les émissions individuelles.
    • Agrégation : Additionnez les émissions de toutes les catégories de déchets pour obtenir le total des émissions de la Catégorie 5 du Scope 3.

Documentation et révision

  • Gestion des enregistrements : Conserver des registres détaillés de toutes les données et méthodologies utilisées dans le processus de calcul. Cette pratique garantit la cohérence des rapports et facilite, si nécessaire, la vérification par des tiers.
  • Amélioration continue : Au fur et à mesure de l'évolution des facteurs d'émission et des technologies de gestion des déchets, veillez à revoir et mettre à jour régulièrement les méthodes de calcul et les données afin d'affiner la précision du rapport d'émissions.

Calculer les émissions de la catégorie 5 du Scope 3 est un processus dynamique qui nécessite une attention particulière aux détails, la transparence et un engagement continu envers l'amélioration. En établissant un cadre solide pour ces calculs, les entreprises peuvent se conformer aux normes de reporting et identifier les domaines critiques pour réduire les déchets et améliorer l'efficacité opérationnelle, ce qui permet de faire progresser leurs objectifs en matière de durabilité.

Pour quelles industries la Catégorie 5 du Scope 3 est-elle critique ?

La Catégorie 5 du Scope 3 du Protocole des gaz à effet de serre (GES) traite des émissions liées aux déchets générés lors des activités, un aspect crucial pour les entreprises engagées dans une durabilité environnementale globale. Cette catégorie revêt une importance particulière pour les industries où la nature et le volume des déchets peuvent avoir des implications profondes en termes d'impact environnemental, de conformité réglementaire et de gestion des opérations durables.

Industries most impacted by waste generated in operations emissions Les industries les plus touchées par les émissions de déchets générées lors des opérations

  • Fabrication : Le secteur de la fabrication est connu pour son utilisation intensive de matériaux et produit souvent des quantités importantes de déchets solides et dangereux. L'élimination et le traitement de ces déchets présentent des enjeux environnementaux considérables et des émissions potentielles.
  • Santé : Les hôpitaux et les entreprises pharmaceutiques gèrent des flux de déchets spécialisés, y compris les déchets biologiques et chimiques. Ces déchets nécessitent des méthodes de traitement et d'élimination spécifiques pour prévenir les émissions nocives.
  • Construction: L'industrie de la construction génère une grande quantité de débris et de déchets de matériaux, notamment du béton, du bois et des métaux, qui doivent être gérés de manière à atténuer efficacement les impacts environnementaux.
  • Commerce de détail et biens de consommation : Ce secteur contribue notamment aux émissions de déchets par le biais de l'emballage et de l'élimination des produits en fin de cycle de vie, nécessitant une gestion attentive pour réduire le volume des déchets et les émissions.
  • Alimentation et boissons : Les déchets organiques sont courants dans cette industrie et, s'ils ne sont pas gérés correctement, ils peuvent contribuer de manière significative aux émissions de méthane. Cela souligne la nécessité de stratégies efficaces de traitement des déchets organiques telles que le compostage ou la digestion anaérobie.

Avantages de calculer les émissions de la Catégorie 5 du Scope 3

  • Conformité réglementaire : De nombreuses industries sont soumises à des réglementations strictes en matière de gestion des déchets et de déclaration des émissions. Le suivi et la gestion efficaces des émissions de Scope 3 sont essentiels pour respecter les normes juridiques et éviter les pénalités.
  • Image de marque et responsabilité d'entreprise : Les consommateurs et autres parties prenantes sont de plus en plus conscients des impacts environnementaux et attendent des entreprises qu'elles adoptent des pratiques responsables en matière de déchets. La gestion de ces émissions améliore la réputation de la marque et la confiance des clients.
  • Économies de coûts : L'optimisation des processus de gestion des déchets réduit les émissions et diminue les coûts opérationnels. Des stratégies de gestion des déchets efficaces peuvent permettre des économies importantes en matière de récupération de matériaux et de recyclage.
  • Innovation et efficacité : Une connaissance détaillée des flux de déchets facilite la conception de produits et l'innovation en matière d'emballage, réduisant ainsi la génération de déchets et améliorant l'efficacité des processus.

Pour les industries où la génération et la gestion des déchets sont intrinsèquement liées aux activités opérationnelles, une plongée approfondie dans les émissions de la Catégorie 5 du Scope 3 est un élément essentiel de la pratique commerciale durable. En identifiant l'importance cruciale des émissions de déchets dans ces industries, les professionnels peuvent mener des initiatives pour atténuer les impacts environnementaux, innover dans la réduction des déchets et faire progresser les références en matière de durabilité de leur entreprise.

Comment les entreprises peuvent-elles réduire les déchets générés par les émissions de leurs opérations ?

La réduction des déchets générés en opération est un effort à plusieurs volets qui peut conduire à des réductions significatives des émissions de Scope 3 pour les entreprises. En mettant en œuvre des stratégies ciblées, les responsables de la durabilité peuvent réduire les émissions et signaler l'engagement d'une entreprise en faveur de la gestion environnementale. Voici un aperçu des stratégies réalisables pour réduire les émissions de la catégorie 5 du Scope 3 :

Implémenter des programmes de réduction des déchets

  • Audit and monitor waste: Conduct comprehensive audits to understand waste streams and monitor for continuous improvement. Audit et suivi des déchets : Réalisez des audits complets pour comprendre les flux de déchets et surveiller les améliorations continues.
  • Optimiser l'utilisation des ressources : Appliquer les principes de fabrication allégée pour minimiser l'utilisation des matériaux et adopter des pratiques d'économie circulaire.
  • Matériaux de substitution : Passez à des matériaux présentant des émissions de cycle de vie plus faibles lorsque cela est possible.

Améliorer le recyclage et la valorisation

  • Augmenter les taux de recyclage : Mettre en place des programmes de recyclage complets pour les déchets de bureau, les emballages et les sous-produits de fabrication.
  • Investir dans la valorisation énergétique des déchets : Explorez les opportunités de convertir les déchets en énergie, réduisant ainsi l'utilisation des décharges et les émissions de méthane associées.

Engagez-vous dans l'innovation en matière de conception de produits

  • Conception pour l'environnement (DfE) : Développer des produits avec recyclage ou réutilisation en fin de vie pour minimiser la génération de déchets.
  • Prolonger la durée de vie du produit : Concevoir des produits durables qui nécessitent un remplacement moins fréquent, réduisant ainsi les déchets au fil du temps.

Collaborez le long de la chaîne d'approvisionnement.

  • Engagement des fournisseurs : Travailler en étroite collaboration avec les fournisseurs pour s'assurer qu'ils adoptent des pratiques durables de gestion des déchets.
  • Éducation des consommateurs : Informer les clients sur la bonne manière de se débarrasser des produits et sur leur recyclabilité afin de garantir un traitement approprié des déchets.

Adoptez de nouvelles technologies

  • Logiciel de suivi des déchets : Investissez dans un logiciel de gestion des déchets pour améliorer le suivi des déchets et identifier des opportunités de réduction des émissions.
  • Technologies de traitement innovantes : Investissez dans les technologies émergentes qui offrent des alternatives plus écologiques aux méthodes traditionnelles d'élimination des déchets.

Politique et engagement des employés

  • Établir des politiques de durabilité : Élaborer des politiques claires de gestion des déchets et des objectifs pour l'organisation.
  • Formation des employés : Sensibilisez et impliquez les employés pour favoriser une culture axée sur la réduction des déchets à la source.

Ces stratégies représentent une approche cohérente pour réduire les émissions de la Catégorie 5, qui nécessite une intégration de l'amélioration des processus, de l'adoption de technologies, de l'innovation en matière de conception et de l'engagement à plusieurs niveaux de l'organisation. En réduisant efficacement les émissions de déchets, les entreprises peuvent réduire leur impact environnemental, améliorer leur image de marque et découvrir des économies de coûts, favorisant ainsi une opération plus verte et durable.

La gestion efficace des émissions de la Catégorie 5 du Scope 3 est cruciale pour les entreprises qui cherchent à réduire leur impact environnemental et à renforcer leur durabilité. Ces émissions proviennent des déchets générés dans les opérations gérées par des tiers et sont essentielles pour une stratégie environnementale globale, notamment dans des secteurs tels que la fabrication, les soins de santé et la vente au détail.

Commencez à mesurer et à réduire vos émissions de Scope 3 dès aujourd'hui avec Plan A, en exploitant nos outils et notre expertise pour conduire des améliorations environnementales significatives.

Lancez votre stratégie de décarbonation

Contactez notre équipe d'experts
Découvrez notre produit