Télécharger la fiche pratique
Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder à notre document de synthèse, avec toutes les informations essentielles dont vous avez besoin.

L'Union européenne (UE) a franchi une étape décisive pour atténuer les fuites de carbone et équilibrer les règles du jeu sur le marché mondial avec l'introduction du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM). Pour les entreprises opérant au sein de l'UE ou cherchant à faire du commerce avec elle, il est essentiel de comprendre le CBAM pour la divulgation climatique

Qu'est-ce que le Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) dans l'UE ?

Le CBAM est une initiative politique environnementale innovante menée par l'Union européenne (UE). Il s'agit d'un mécanisme conçu pour égaliser les coûts carbone des produits, qu'ils soient fabriqués au sein de l'UE ou importés de l'extérieur. Ce faisant, il garantit des conditions de concurrence équitables, tout en promouvant résolument les objectifs environnementaux globaux de l'UE.

L'instauration du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) trouve ses racines dans le 'Fit for 55 Package' de l'UE, une stratégie ambitieuse élaborée par la Commission européenne. Ce paquet vise à transformer l'économie européenne pour atteindre ses objectifs climatiques. Plus précisément, il aspire à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'UE de 55% d'ici 2030, avec une vision à plus long terme d'atteindre la neutralité climatique d'ici 2050 pour l'ensemble de l'UE.

Les objectifs du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM)

  1. Lutter contre la fuite de carbone : La fuite de carbone est un phénomène où les entreprises, pour éviter des réglementations environnementales strictes ou des coûts élevés, pourraient délocaliser leurs activités vers des régions où les politiques d'émissions de carbone sont laxistes ou inexistantes. Cela non seulement sape les objectifs écologiques de l'UE mais exerce également une pression concurrentielle injuste sur les entreprises qui choisissent de respecter ces normes environnementales. Le CBAM agit comme une contre-mesure à cela, en veillant à ce que les biens importés dans l'UE supportent les mêmes coûts de carbone que ceux produits au sein de l'Union.
  2. Assurer une concurrence équitable : Au cœur du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM), il s'agit d'une équité dans le commerce. En équilibrant les coûts du carbone, il veille à ce que les entreprises européennes ne soient pas désavantagées par rapport aux concurrents externes en raison des politiques carbone progressives de l'UE.
  3. Mécanisme opérationnel : Le CBAM oblige les entreprises européennes à payer des taxes sur des biens spécifiques à forte intensité de carbone qu'elles importent. L'essentiel ici est la tarification – les tarifs sont minutieusement liés au système d'échange de quotas d'émission de l'UE (ETS). Ce système définit la référence pour le prix du carbone au sein de l'UE. En alignant les tarifs sur l'ETS, le CBAM garantit que le prix du carbone sur les produits domestiques et les importations reste synchronisé.

En résumé, le Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) est le témoignage de l'engagement de l'UE envers la durabilité environnementale. Pour les entreprises, ce n'est pas seulement une politique à comprendre et à respecter, mais une vision de la future trajectoire du commerce mondial, où la responsabilité environnementale et les affaires vont de pair.

Quel est le calendrier du CBAM ?

Le Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) est une partie intégrante de la stratégie environnementale solide de l'Union européenne. Compte tenu de son importance, il est crucial pour les entreprises opérant au sein de l'UE ou faisant du commerce avec celle-ci de comprendre le calendrier de sa mise en œuvre progressive. Voici un détail complet :

17 mai 2023 - Application officielle des réglementations du CBAM : cela marque un tournant décisif dans l'engagement de l'UE en faveur des stratégies environnementales et des coûts carbone équitables.

Octobre 2023 - Décembre 2025 : Phase transitoire : Cette période de trois ans permet aux entreprises de s'acclimater aux protocoles du CBAM. C'est une phase d'apprentissage, d'adaptation et d'alignement des opérations selon les directives établies par le CBAM.

Octobre 2023 - Début de la collecte des données et les importateurs doivent agir : Les entreprises relevant du CBAM sont tenues de commencer à collecter des données détaillées sur les émissions intégrées de leurs produits respectifs. Cette collecte minutieuse garantit la préparation à la phase de rapport ultérieure.

Fin janvier 2024 - Début du rapport: À cette date, les entreprises sont censées commencer à rapporter leurs données collectées, établissant les bases pour les futures étapes du CBAM.

2026 - Mise en œuvre complète du CBAM : À la fin de la phase de transition, les directives du CBAM deviennent pleinement opérationnelles à partir de cette année. Les entreprises doivent être en totale conformité avec les lignes directrices du mécanisme.

À partir de 2026 (jusqu'en 2034) - Mise en place progressive des tarifs : Après la période transitoire qui se termine en 2025, une approche progressive pour l'introduction des tarifs liés au carbone commence. Ces tarifs seront pleinement en vigueur d'ici 2034.

2034 - Extension du champ d'application du CBAM : D'ici cette année, le mécanisme étendra sa portée à presque tous les produits couverts par le Système d'échange de quotas d'émission de l'UE (EU ETS).

Étant donné le déploiement délibéré et structuré du CBAM, les entreprises ont l'opportunité de s'adapter et de se préparer à chaque phase. La connaissance de cette chronologie est essentielle pour garantir la conformité et optimiser les opérations commerciales face à ces politiques environnementales en constante évolution

Qui entre dans le scope du CBAM ?

Le MAFAC (Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières) affecte principalement les importateurs de l'UE de produits provenant de secteurs spécifiques à forte intensité de carbone. Si vous importez du ciment, du fer et de l'acier, de l'aluminium, des engrais, de l'électricité ou de l'hydrogène dans l'Union européenne, vous devez vous familiariser avec les réglementations du MAFAC

Secteurs ciblés

Initialement, le Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) cible des secteurs spécifiques à forte intensité de carbone qui présentent un risque accru de fuite de carbone. La Commission européenne a identifié ces secteurs en raison de leurs émissions significatives de carbone et du potentiel de délocalisation des entreprises vers des régions ayant des normes environnementales plus laxistes. Voici les cinq secteurs clés sous les projecteurs du CBAM :

  1. Fer et acier : Matériaux clés dans de nombreuses industries, avec des émissions de carbone particulièrement élevées durant leur production.
  2. Ciment : Un acteur majeur dans la construction, avec une empreinte carbone significative dans son processus de production.
  3. Aluminium : Largement utilisé dans divers secteurs, sa production est énergivore et émet une quantité importante de carbone.
  4. Engrais : Bien qu'essentiels pour l'agriculture, leur processus de production entraîne des émissions notables de gaz à effet de serre.
  5. Production d’électricité : Étant donné l'accent mis sur l'énergie propre, les émissions de carbone de ce secteur sont étroitement surveillées.

Critères pour les entreprises étrangères

Le prélèvement du CBAM vise particulièrement les entreprises étrangères qui n'ont pas adopté une tarification du carbone équivalente à celle de leurs homologues de l'UE. En d'autres termes, si une entreprise en dehors de l'UE opère dans une région sans coûts carbone similaires à ceux de l'UE, elle pourrait faire face à des tarifs CBAM lors de l'importation dans l'UE.

Exceptions et exemptions :

  • Exclusions géographiques : Bien que le CBAM englobe généralement les importations provenant de tous les pays non-UE, des exceptions existent. Les pays participants au Système d'échange de quotas d'émission de l'UE (ETS) ou ayant un système d'échange de quotas d'émission lié à celui de l'UE sont exemptés. Cela inclut les membres de l'Espace économique européen et la Suisse.
  • Dispositions spéciales pour l'électricité : Pour les pays visant à intégrer leurs marchés de l'électricité avec l'UE, le CBAM s'appliquera à leur électricité jusqu'à ce que le processus d'intégration soit achevé. Une fois l'intégration complète, sous conditions spécifiques, ces nations pourraient obtenir une exemption. Cependant, l'Union européenne réexaminera de telles exemptions en 2030. D'ici là, ces pays devraient avoir adopté les stratégies de décarbonation qu'ils ont promises et devraient avoir mis en place un système d'échange de quotas d'émission conforme aux normes de l'UE.

Pour les entreprises et les industries qui interagissent avec le marché de l'UE, une compréhension claire du CBAM et de sa portée est essentielle pour naviguer dans un paysage commercial et réglementaire en évolution

À quels produits s'applique le Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) ?

Initialement, le MAFC s'appliquera aux importations de certains biens et précurseurs sélectionnés dont la production est intensivement carbonée et présentant le plus grand risque de fuite de carbone, notamment le ciment, le fer et l'acier, l'aluminium, les engrais, l'électricité et l'hydrogène. La liste des produits devrait être étendue, la Commission européenne étant chargée d'évaluer si d'autres produits, tels que les produits chimiques organiques et les polymères, doivent être inclus dans le MAFC pleinement opérationnel avant la fin de la période de transition

Comment fonctionne le système de déclaration du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) ?

Le CBAM est structuré pour refléter le fonctionnement du Système d'échange de quotas d'émission de l'UE (SEQE-UE). Essentiellement, il fonctionne sur la base d'un système de crédits carbone, prenant en compte à la fois les émissions directes et indirectes associées aux produits

Système de crédit carbone dans le cadre du CBAM

  • Objectif : L'idée centrale derrière le système de crédit carbone du CBAM est de niveler les règles du jeu en termes de coûts du carbone. Il vise à uniformiser le prix du carbone payé par les produits de l'UE opérant dans le cadre du SEQE de l'UE – le principal mécanisme de tarification du carbone de l'UE basé sur le principe du "plafonnement et échange".
  • Mécanisme : Le CBAM introduit une méthodologie précise pour déterminer les émissions de carbone incorporées dans les biens importés. Par conséquent, les entreprises seront mandatées d'acheter des crédits carbone correspondant aux prix que les industries de l'UE paient dans le cadre du SEQE.
  • Pertinence : La logique derrière ce système est claire : promouvoir l'équité et réduire les fuites de carbone. En garantissant que les importateurs paient le même prix du carbone que leurs homologues européens, le CBAM favorise l'égalité de traitement et empêche les avantages concurrentiels indus résultant des écarts de coût du carbone.

Quatre étapes pour les exigences de déclaration du mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM)

  • Évaluation de l'impact carbone : La première étape consiste à déterminer quels produits relèvent du CBAM. Cela implique d’évaluer le contenu en carbone des importations, qui est déterminé par les gaz à effet de serre (GES) émis lors de leur production.
  • Tarification du CBAM : Chaque émission liée aux produits stipulés aura un prix du carbone associé. Celui-ci est dérivé du prix moyen hebdomadaire des enchères des quotas EU ETS, exprimé en € par tonne de CO2 émise.
  • Émissions et le rôle des certificats CBAM :
  • Les importateurs, qu'ils agissent directement ou par l'intermédiaire de représentants, sont tenus de s'inscrire auprès des autorités nationales et d'acheter par la suite des certificats CBAM
  • Ces certificats sont essentiels. Ils permettent non seulement d'authentifier l'importation des marchandises réglementées par le MAFC, mais également de vérifier que les émissions de carbone associées ont été prises en compte et compensées au prix carbone défini
  • Les autorités nationales jouent un rôle central dans ce processus. Elles gèrent l'enregistrement, la délivrance des certificats et la vérification des déclarations
  • Ajustement aux frontières : Lorsque des marchandises sont importées, leur tarification carbone est validée. En fonction des certificats CBAM préachetés, la taxe carbone appropriée est ensuite appliquée.

Catégoriser les émissions

  • Émissions directes : Ce sont les émissions qui proviennent directement des processus de production sur lesquels le producteur a un contrôle direct. Cela inclut les émissions résultant de la génération de chaleur et de refroidissement pendant la production.
  • Émissions indirectes : Émissions provenant de l'utilisation de l'électricité lors de la fabrication de produits importés, quel que soit le lieu où ce processus se déroule.
  • Émissions intégrées : Il s'agit d'un calcul exhaustif. Il prend en compte à la fois les émissions directes et indirectes, ainsi que les émissions provenant des matériaux essentiels ou "précurseurs" nécessaires au processus de production.

En conclusion, le CBAM est un instrument stratégique de l'UE visant à garantir l'équité en matière de tarification du carbone, que ce soit pour les produits nationaux ou les importations. En comprenant son fonctionnement complexe, les entreprises peuvent mieux naviguer dans ce paysage réglementaire, garantir la conformité et optimiser leurs stratégies commerciales

Qu'est-ce que le système d'échange de quotas d'émission de l'UE (EU ETS) et comment est-il lié au mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) ?

Le système d'échange de quotas d'émission de l'UE (SEQE-UE) est le premier marché du carbone au monde, lancé en 2005 pour lutter contre le défi croissant des émissions de gaz à effet de serre dans l'UE. Fonctionnant sur la base d'un système de "plafonnement et d'échange", le système fonctionne de la manière suivante :

  • Plafond : Une restriction est établie sur le quantum total de certains gaz à effet de serre qui peuvent être émis par les entités couvertes par ce système.
  • Commerce : Dans les limites de ce plafond, les opérateurs reçoivent ou achètent des quotas d'émission. La rareté de ces quotas leur confère une valeur monétaire, facilitant ainsi leur échange entre différentes entités.

La réduction stratégique du plafond au fil du temps garantit une diminution systématique des émissions globales. La présence d'un signal de prix sur les émissions stimule les réductions et encourage les investissements dans les technologies à faible émission de carbone et innovantes. La conception même de ce système favorise les réductions d'émissions là où cela est le plus économiquement efficace

Le CBAM est étroitement lié au système d'échange de quotas d'émission de l'UE (EU ETS). En tant que mesure complémentaire, le CBAM vise à résoudre l'écart de tarification du carbone entre les biens domestiques et importés. Plus précisément :

  • Le CBAM impose des charges sur le carbone incorporé dans certaines importations, garantissant qu'elles supportent un prix du carbone similaire à celui des produits fabriqués sur le territoire national dans le cadre du système d'échange de quotas d'émission de l'UE
  • Le CBAM ajuste ses frais en fonction du prix du carbone du pays exportateur, maintenant un coût carbone équilibré pour les produits entrant dans l'UE

Quelle est la différence entre le CBAM et le ETS ?

Alors que le CBAM et l'EU ETS sont tous deux conçus pour réduire les émissions de carbone, ils ont des objectifs différents et fonctionnent de manière distincte :

  • Le système d'échange de quotas d'émission de l'UE (EU ETS) est un mécanisme qui restreint et fixe un prix sur les émissions de carbone au sein de l'UE, créant ainsi un marché pour les quotas d'émission
  • Le mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) équilibre les coûts carbone pour les biens importés. En introduisant des charges carbone sur certains importations, le CBAM garantit que les produits fabriqués sur le territoire national et les produits importés supportent des coûts carbone comparables

Est-ce que le CBAM va remplacer l'ETS ?

Non, le CBAM ne remplacera pas le système d'échange de quotas d'émission de l'UE. Ils sont conçus pour fonctionner en parallèle. Le système d'échange de quotas d'émission de l'UE reste engagé dans la réduction des émissions au sein de l'UE. En revanche, le CBAM vise à garantir que les importations, tout comme les produits nationaux, supportent un coût carbone similaire. Bien que le CBAM ne remplace pas l'ensemble du système d'échange de quotas d'émission de l'UE, il remplace les allocations gratuites du système d'échange de quotas d'émission de l'UE qui étaient auparavant attribuées aux producteurs de l'UE considérés comme étant exposés à un risque accru de fuite carbone

Qu'est-ce que le CBAM britannique ?

En décembre 2023, il a été annoncé que le gouvernement britannique mettra en œuvre un CBAM britannique d'ici 2027. Des détails supplémentaires sont actuellement en cours de consultation. 

Secteurs impactés par le CBAM du Royaume-Uni : Le CBAM du Royaume-Uni imposera un prix du carbone sur certains des biens industriels les plus émetteurs de dioxyde de carbone importés au Royaume-Uni, provenant des secteurs de l'aluminium, du ciment, de la céramique, des fertilisants, du verre, de l'hydrogène, du fer et de l'acier. 

Portée des émissions dans le cadre du CBAM britannique : Le CBAM britannique inclura les émissions du scope 1 provenant des activités directes d'un opérateur, les émissions du scope 2 provenant de la consommation par l'opérateur d'électricité achetée, de chaleur, de vapeur, de refroidissement, ainsi que les émissions des précurseurs sélectionnés (matières premières) intégrées dans les biens CBAM.

Prochaines étapes : La conception et la mise en œuvre du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) feront l'objet de consultations supplémentaires en 2024, y compris la liste précise des produits concernés.

Le CBAM fait-il partie du Pacte vert ?

Oui, le CBAM fait partie du Pacte vert européen, qui est l'engagement de l'UE à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050. Le plan visant à introduire le CBAM a été annoncé pour la première fois par l'UE en décembre 2019 en tant que pilier essentiel de la politique climatique européenne, aux côtés de la réforme parallèle du système d'échange de quotas d'émission de l'UE

L'introduction du Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (CBAM) marque une étape cruciale dans l'engagement de l'Union européenne en matière de responsabilité environnementale, garantissant que les produits nationaux et importés supportent un coût carbone comparable. Travaillant de concert avec le système d'échange de quotas d'émission de l'UE, le CBAM témoigne de l'approche novatrice de l'UE pour lutter contre le changement climatique, équilibrer les dynamiques du commerce mondial et promouvoir l'harmonisation mondiale des prix du carbone

S'adapter à ce paysage réglementaire en constante évolution est crucial pour les entreprises. Plan A offre des solutions sur mesure pour naviguer dans la divulgation et la conformité climatique conformément à ces législations. Pour comprendre comment Plan A peut rationaliser votre transition et votre parcours de conformité, réservez une démo avec nous. Adoptez l'avenir avec confiance et jouez un rôle actif dans la lutte contre le changement climatique.

Consultez d'autres règlements

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez notre équipe
Prendre rendez-vous