Télécharger la fiche pratique
Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder à notre document de synthèse, avec toutes les informations essentielles dont vous avez besoin.

À la suite des préoccupations croissantes concernant le changement climatique et les impacts sociétaux des activités des entreprises, les nations du monde entier ont introduit des réglementations visant à garantir la transparence et l'engagement en faveur de pratiques durables. L'initiative du Royaume-Uni en faveur de l'obligation de divulgation de la durabilité (SDR) est une réponse opportune à ce défi mondial, établissant une référence en matière de normes de divulgation solides, claires et contraignantes.

Qu'est-ce que l'obligation de divulgation de la durabilité au Royaume-Uni (SDR) ?

Les Exigences en matière de Divulgation de la Durabilité (EDD) représentent l'ambitieuse initiative du Royaume-Uni dans le domaine de la finance durable et de la responsabilité des entreprises. Au cœur des EDD se trouve un cadre réglementaire complet qui oblige les entreprises et les institutions financières à divulguer leurs impacts, tant positifs que négatifs, sur l'environnement et la société. Analysons maintenant son essence, son objectif et sa signification :

1. Un cadre unifié

Avant l'introduction du SDR, le reporting en matière de durabilité au Royaume-Uni était fragmenté, les différents secteurs et industries se conformant souvent à des normes variées. Le SDR consolide ces multiples flux d'exigences de reporting liées à la durabilité en un cadre unique et robuste. Cette intégration assure la cohérence, la comparabilité et la compréhensibilité des données de durabilité divulguées par les entreprises, permettant ainsi aux parties prenantes de prendre des décisions éclairées.

2. Approche holistique de la durabilité

Alors que les réglementations et cadres antérieurs pouvaient se concentrer étroitement sur des aspects spécifiques de la durabilité, tels que le changement climatique, le SDR adopte une perspective plus large. Il met l'accent sur l'impact global d'une entreprise sur le développement durable, en abordant non seulement les conséquences environnementales, mais aussi les implications sociétales des opérations d'une entreprise, à la fois dans et au-delà de son sphère d'influence immédiate.

3. Améliorer la transparence et la responsabilité

L'objectif principal de l'SDR est de favoriser une culture de transparence et de responsabilité dans le monde de l'entreprise. En exigeant des divulgations détaillées, l'SDR garantit que les entreprises ne sont pas seulement conscientes de leurs impacts en matière de durabilité, mais qu'elles sont également tenues pour responsables de leurs actions et de leurs engagements. Cela, à son tour, renforce la confiance chez les parties prenantes, qu'il s'agisse des investisseurs, des clients ou du grand public.

4. Réglementer le greenwashing

Avec la demande croissante de produits et services durables, on observe une augmentation parallèle du 'greenwashing' - une pratique trompeuse où les entreprises exagèrent ou prétendent faussement être respectueuses de l'environnement. Le SDR aborde directement ce défi. Grâce à ses exigences strictes en matière de divulgation et à l'introduction de règles telles que la réglementation anti-greenwashing, le SDR garantit que les revendications de durabilité des entreprises sont authentiques, vérifiables et ancrées dans des actions et des données concrètes.

5. Alignement mondial avec une touche locale

Reconnaissant le caractère mondial des défis de la durabilité et la nécessité de normes de reporting cohérentes, le SDR a été conçu pour être en accord avec les normes internationales, telles que les normes IFRS de divulgation en matière de durabilité. Cependant, il intègre également des dispositions spécifiques et des nuances qui répondent aux défis et priorités uniques du marché britannique et de ses parties prenantes.

6. Axé sur l'avenir

Le SDR ne concerne pas seulement le présent. C'est un cadre prospectif qui prépare les entreprises à l'évolution du paysage de la finance durable et de la responsabilité d'entreprise. Il pousse les entreprises à non seulement rendre compte de leurs performances actuelles en matière de durabilité, mais aussi à élaborer des stratégies et à planifier un avenir durable.

7. Un catalyseur de changement

Au-delà du domaine des divulgations, le SDR remplit une fonction plus étendue. En imposant la transparence et en favorisant la responsabilité, il fait figure de catalyseur, incitant les entreprises à adopter des pratiques durables, à innover dans les technologies vertes et à aligner leurs stratégies commerciales sur les objectifs mondiaux de durabilité.

Quel est le calendrier pour le SDR du Royaume-Uni ?

Dès sa création en 2022, le SDR a été conçu pour promouvoir des revendications de durabilité authentiques, protéger les investisseurs et assurer la transparence dans l'industrie financière. Avec ces objectifs, la Financial Conduct Authority (FCA) vise à renforcer la confiance dans le secteur financier durable, en favorisant un avenir où les produits financiers sont véritablement alignés sur les objectifs environnementaux et sociaux.

Octobre 2022 : La proposition de projet

La FCA a dévoilé la proposition de projet pour le SDR, marquant le début des discussions et des engagements autour des réglementations anticipées.

Janvier 2023 : Fin de la période de consultation

Les parties prenantes avaient jusqu'à ce mois spécifique pour soumettre leurs commentaires, préoccupations et suggestions concernant le projet initial de SDR, permettant à la FCA de prendre en compte plusieurs perspectives avant de finaliser les réglementations.

Octobre 2023 : Établir la norme

  • Déclaration de politique : À ce stade, la FCA publiera une déclaration de politique confirmant les règles officielles de SDR, fournissant ainsi de la clarté et de la direction à toutes les parties prenantes.
  • Activation anti-greenwashing : La règle générale contre le greenwashing est appliquée à toutes les entreprises réglementées par la FCA, garantissant que les affirmations liées à la durabilité sont transparentes, équitables et exemptes de marques trompeuses.

Novembre 2023 : Déclaration de politique publiée par FCA : cette déclaration présente ses règles finales sur les UK SDR et les labels d'investissement. Ces règles tiennent compte des retours des parties prenantes et représentent la version la plus récente des SDR. Un changement fondamental a été l'exclusion des produits et services de gestion de portefeuille du champ d'application des SDR.

À partir de juin 2024 : Accroître la transparence

  • Application des règles: La mise en œuvre des réglementations concernant les étiquettes de produits, les divulgations initiales, la dénomination des produits et le marketing commence. Cette étape garantit que les entreprises respectent des normes spécifiques lorsqu'elles présentent leurs références en matière de durabilité.

À partir de juin 2025 : Mise en œuvre complète

  • Mandat de divulgation détaillée : Les obligations concernant les divulgations au niveau des produits et des entités entrent en vigueur pour les entreprises disposant de plus de 50 milliards de livres sterling d'actifs sous gestion. Cette phase suit des exigences spécifiques de mise en œuvre progressive, garantissant une adaptation progressive aux nouvelles normes de divulgation.

Décembre 2026 : Les exigences de divulgation au niveau de l'entité pour les entreprises avec des actifs sous gestion supérieurs à 5 milliards de livres entreront en vigueur.

Qui doit déclarer selon le SDR ?

Les Exigences en matière de divulgation de durabilité (SDR) représentent un bond significatif dans la garantie que les entreprises et les institutions financières relevant de la compétence du Royaume-Uni fournissent un compte rendu clair et transparent de leur impact durable. Étant donné les implications étendues de la durabilité sur la stabilité économique et le bien-être de la société, les SDR exigent que de nombreuses entités se conforment à celles-ci. Plongeons dans les détails de qui est inclus dans le champ d'application de divulgation des SDR :

1. Fonds d'investissement : Tout fonds d'investissement opérant au Royaume-Uni est soumis aux exigences de divulgation strictes de l'ESRS. Cela englobe un large éventail de fonds, des fonds communs de placement aux fonds spéculatifs et autres véhicules d'investissement. Ses divulgations fourniront aux investisseurs potentiels une image plus claire de la performance en matière de durabilité et des engagements du fonds.

2. Émetteurs cotés : Les entreprises dont les actions ou obligations sont cotées sur un marché réglementé britannique sont tenues de se conformer à la SDR. Cela garantit que le marché financier reste transparent et que les investisseurs, les analystes et les autres parties prenantes peuvent prendre des décisions éclairées basées sur des données de durabilité complètes.

3. Gestionnaires de placements basés au Royaume-Uni : Les gestionnaires de placements, souvent détenteurs de sommes considérables de capitaux, jouent un rôle essentiel dans l'orientation des fonds vers des projets durables. En les intégrant dans le cadre de la SDR, cette structure garantit que ces gestionnaires accordent la priorité aux investissements durables et les promeuvent.

4. Fournisseurs de produits de retraite : Étant donné la nature à long terme des pensions, la durabilité est un facteur crucial pour garantir la viabilité et la rentabilité continues des produits de retraite. Le SDR vise à intégrer progressivement les produits de retraite dans son régime, afin que les détenteurs de pensions puissent avoir confiance dans la durabilité de leurs investissements.

5. Distributeurs de produits d'investissement concernés : Cette catégorie comprend les plateformes et les conseillers financiers qui jouent un rôle crucial dans l'orientation des investisseurs. Ces distributeurs seront tenus de rendre disponibles des étiquettes et des informations destinées aux consommateurs, garantissant que les produits qu'ils promeuvent sont conformes aux objectifs de durabilité énoncés dans le SDR.

6. Toutes les entreprises réglementées par la FCA : La règle anti-greenwashing de la SDR s'applique à toutes les entreprises réglementées par la FCA. Cette règle générale garantit qu'aucune entreprise réglementée par la FCA ne peut faire de fausses déclarations en matière de durabilité, préservant ainsi l'intégrité du marché.

7. Institutions financières spécifiques :

Le SDR dispose d'une liste détaillée des institutions financières qui doivent se conformer, notamment :

  • Fonds de pension : Étant donné les sommes considérables et la nature à long terme des investissements impliqués, la transparence des pratiques en matière de durabilité devient primordiale.
  • Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) : Les sociétés de gestion et les sociétés d'investissement sans sociétés de gestion distinctes relèvent de cette catégorie.
  • Gestionnaires de fonds d'investissement alternatifs (AIFM) : Les AIFM britanniques à portée complète ainsi que les petits AIFM autorisés britanniques doivent effectuer des déclarations conformément au SDR.
  • Fonds autorisés et fiducies d'investissement : Étant donné leur portée et leur influence, leur adhésion à la SDR est cruciale pour l'alignement de la durabilité à l'échelle du marché.

8. Expansion vers les produits étrangers : Le gouvernement britannique a l'intention d'élargir l'horizon du SDR en incluant les produits étrangers commercialisés au Royaume-Uni. Cette mesure garantit que tout produit ou service lié à la durabilité et présenté au public britannique respecte les normes élevées fixées par le SDR.

Les gestionnaires de fonds d'investissement alternatifs (AIFM) non-UE ne sont pas dans le périmètre du UK SDR

En veillant à ce qu'un large éventail d'entreprises et d'institutions soient transparentes quant à leurs pratiques et impacts en matière de durabilité, le SDR vise à catalyser une transition systémique vers une économie plus durable et responsable.

Quelles sont les exigences de déclaration de l'ESRS ?

Le SDR du Royaume-Uni incarne un cadre rigoureux visant à garantir que les revendications de durabilité du secteur financier soient authentiques, transparentes et étayées par des données significatives. Nous présentons ici un aperçu exhaustif des principales exigences de déclaration du SDR :

1. Labels d'investissement durable (SILs)

La Financial Conduct Authority (FCA) propose trois SIL distincts:

  • Focus sur la durabilité : Actifs alignés principalement sur la durabilité environnementale ou sociale, respectant au moins 70% des normes Critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) fiables.
  • Améliorateurs de durabilité : Actifs ne répondant pas encore aux normes ESG mais visant un impact environnemental ou social positif futur.
  • Impact sur la durabilité : Actifs visant à apporter des contributions mesurables aux résultats environnementaux ou sociaux, dotés d'une stratégie de désinvestissement pour les actifs non conformes.
  • Critères pour les SILs : Les produits financiers doivent définir leurs objectifs de durabilité, articuler leurs stratégies d'investissement, lister les indicateurs clés de performance (KPI), décrire les pratiques en matière de ressources et de gouvernance, exprimer leur point de vue sur la gestion des investisseurs, et mettre en évidence tout investissement inattendu en conflit avec les objectifs de durabilité. Pour tous les labels d'investissement, le produit peut investir dans d'autres actifs à des fins de liquidité et de gestion des risques, tant que 70 % de la valeur brute des actifs du produit est investi conformément à l'objectif de durabilité.
  • Objectifs mixtes de durabilité : Un ensemble d'actifs qui se concentrent sur la durabilité, visent à améliorer leur durabilité au fil du temps ou réalisent un impact positif pour les personnes ou la planète.

2. Divulgations de durabilité au niveau des produits

  • Divulgation précontractuelle : Tous les produits nécessitent des divulgations précontractuelles destinées aux consommateurs, divulguant leurs objectifs de durabilité, leur performance par rapport à ces objectifs et les considérations de durabilité dans la sélection d'actifs.
  • Divulgations à la demande : Les investisseurs peuvent demander des informations supplémentaires.
  • Rapports approfondis : Certaines entreprises sont tenues de fournir des rapports complets sur la durabilité au niveau des produits.
  • Étiquettes et divulgations normalisées : La FCA envisage une classification normalisée des produits et des divulgations pour clarifier les caractéristiques de durabilité des produits pour les consommateurs et les investisseurs.

3. Divulgations détaillées en matière de durabilité

  • Rapports au niveau de l'entité : Les entreprises ayant un actif sous gestion (AUM) de 5 milliards de livres sterling ou plus doivent publier un rapport complet basé sur une version améliorée du Groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat (TCFD). Celles ayant moins de 5 milliards de livres sterling d'AUM sont exemptées.
  • Rapports précontractuels de produits : Les produits portant une étiquette SDR nécessitent une divulgation préalable détaillée des spécificités essentielles en matière de durabilité.
  • Rapports de progression des produits : Les rapports annuels sont obligatoires pour fournir des détails supplémentaires par rapport aux rapports précontractuels, en respectant les lignes directrices du TCFD et des futures ISSB. Ceci s'applique uniquement aux produits portant une étiquette SDR.

4. Exigences pour les distributeurs

Les distributeurs, les plateformes et les conseillers chargés de présenter des produits relevant du champ d'application aux investisseurs particuliers doivent garantir que les détails au niveau du produit, y compris les SIL éventuels, sont facilement accessibles.

5. Règles de dénomination et de marketing

  • Restrictions linguistiques : Les entreprises pourront continuer d'utiliser des termes liés à la durabilité dans les noms de produits et le marketing pour des produits qui soit (i) utilisent un label ('durable', 'durabilité' et 'impact') soit (ii) n'utilisent pas de label mais respectent certaines conditions de nom de produit et de marketing (d'autres labels, par exemple 'ESG', 'vert', 'faible carbone', etc.).
  • Règle anti-greenwashing : Cette directive est effective immédiatement après la finalisation du SRD." à "Cette directive sera effective à partir du 31 mai 2024.
  • SIL sur les produits d'investissement : Les produits d'investissement destinés aux consommateurs de détail, qu'ils soient commercialisés comme durables ou non, sont soumis à un étiquetage. Il est envisagé de faire correspondre les étiquettes proposées aux dispositions du Règlement sur la divulgation des informations en matière de finance durable (SFDR) de l'UE.

Les exigences de reporting étendues du SDR visent à accroître la confiance, la clarté et la responsabilité des revendications de durabilité du secteur financier. En utilisant des critères rigoureux, des étiquettes standardisées et des divulgations détaillées, le SDR vise à favoriser un écosystème où la finance durable est véritablement transformative et exempte de revendications superficielles. Cela profite non seulement aux consommateurs et aux investisseurs, mais aligne également le secteur financier sur les objectifs de durabilité et climatiques gouvernementaux.

Nouvelles normes de divulgation de durabilité du Royaume-Uni (SDS)

In August 2023, the UK Government introduced the UK Sustainability Disclosure Standards (SDS)  within the SDR framework. These will be published in or before Q1 2025 and will be in effect from January 1, 2026.

  • Divulgations d'entreprise : Le SDS exige la transparence sur les risques et opportunités liés à la durabilité, en mettant l'accent sur les implications du changement climatique.
  • Alignement avec les futures réglementations : Le SDS servira de base aux futures exigences de reporting en matière de durabilité au Royaume-Uni.
  • Compatibilité mondiale : En adoptant les normes de divulgation de durabilité IFRS, les entreprises britanniques veillent à ce que leurs rapports de durabilité soient conformes aux normes internationales, ce qui profite aux investisseurs mondiaux.

A retenir

L'introduction par le Royaume-Uni des Exigences de Divulgation Durable (SDR) représente un changement décisif vers un écosystème financier plus transparent et responsable.
En accordant la priorité aux facteurs ESG, la SDR aborde des aspects clés tels que des normes de reporting exhaustives, un étiquetage explicite des produits et une responsabilité au niveau de l'entreprise.

Avec un calendrier clair s'étendant de la proposition de projet en 2022 à la mise en application complète en 2025, la SDR est prête à remodeler la manière dont les entreprises, les investisseurs et les consommateurs abordent la durabilité. L'alignement du Royaume-Uni sur les Normes de Divulgation de Durabilité de l'IFRS démontre également son engagement envers la comparabilité mondiale et l'excellence en matière de finance durable. Alors que le paysage évolue, comprendre et s'adapter à la SDR sera crucial pour les entreprises cherchant à rester conformes, compétitives et à la pointe des pratiques financières durables.

Consultez d'autres règlements

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez notre équipe
Prendre rendez-vous