6 étapes clés pour le reporting ESG

6 étapes clés pour le reporting ESG

🛠️ Cette page est en cours de traduction en Français.
🛠️ Diese Seite wird derzeit ins Deutsche übersetzt.
Comment préparer un rapport ESG conforme ?

Le reporting ESG est un processus complexe et évolutif, peu importe la taille d'une organisation ou d'une entreprise. La croissance exponentielle des exigences ESG et l'importance de la ‘durabilité’ signifient que le développement de rapports ESG précis et percutants est plus crucial que jamais. L'adoption récente par l'Union européenne de lois clés pour garantir qu'elle puisse atteindre ses objectifs climatiques pour 2030, ainsi que l'influence de la Directive de Reporting sur la Durabilité des Entreprises (CSRD) sur plus de 10 000 entreprises étrangères, signifient que le reporting ESG continuera à définir le succès à long terme des entreprises et organisations de toutes tailles dans le monde. 

Non seulement les rapports ESG et de durabilité permettent la transparence quant à l'impact environnemental d'une organisation, mais ces rapports servent également de levier clé pour initier des conversations avec les parties prenantes clés. De plus, le rapport annuel ESG établit une base pour les organisations afin de mesurer les changements à l'avenir, tout en leur permettant simultanément d'identifier les actions pouvant être entreprises pour améliorer leurs performances ESG. Une telle implication ESG a été constatée par Harvard pour augmenter les ventes en améliorant la fidélité et la satisfaction des clients.

Afin de préparer efficacement un rapport ESG annuel conforme aux normes internationales et aux exigences des parties prenantes internes et externes, les organisations doivent s'assurer de prendre en compte attentivement les étapes suivantes :

1. Déterminer le périmètre du rapport

Tout d'abord, les entreprises doivent déterminer le contenu du rapport en évaluant la nature des thèmes ESG les plus pertinents pour l'organisation, ses parties prenantes et les exigences en matière de reporting. Une évaluation de la matérialité est un outil utile qui peut être utilisé pour mieux comprendre quels thèmes sont alignés sur la stratégie ESG et de durabilité d'une organisation, ainsi que les thèmes nécessaires pour garantir l'élaboration d'un rapport impactant. De plus, le benchmarking sectoriel peut être utilisé comme un outil pour comprendre quels thèmes, indicateurs clés de performance et cadres de reporting sont les plus couramment utilisés dans l'industrie pertinente et le marché d'une organisation. Les entreprises peuvent utiliser ces informations pour s'assurer qu'elles peuvent fournir des données pertinentes concernant leur gestion et leurs performances sur les thèmes ESG.

2. Poursuivre l'alignement avec les normes de reporting

Bien que cela ne soit pas obligatoire, suivre les normes et cadres de reporting ESG de tiers est une étape clé qui devrait être franchie pour garantir l'exactitude et l'efficacité du processus de préparation. Des cadres tels que ceux développés par l'Initiative de Reporting Global (GRI) et le Sustainability Accounting Standards Board (SASB) offrent des directives utiles pour le reporting de données matérielles dans une gamme d'industries. De plus, ces normes utilisent des processus de divulgation solides et systématiques qui aident à rendre les rapports plus précis et comparables, augmentant ainsi la valeur de ces rapports pour les parties prenantes internes et externes des entreprises.

Cadres de reporting ESG et de durabilité
Un guide des principaux cadres de reporting ESG que les entreprises devraient utiliser lors de leur parcours vers la neutralité carbone.
Crédit : Plan A

3. Élaborer un plan détaillé de rapport

Suite à l'évaluation des problématiques ESG qui seront incluses dans le rapport et du cadre de reporting le plus pertinent, la prochaine étape consiste à élaborer un plan du rapport. Ce plan devrait donner un aperçu clair et séquentiel des éléments clés qui doivent être inclus dans le rapport. Le plan peut être structuré autour des thèmes clés qui doivent être divulgués dans le rapport, ou il peut suivre les piliers clés de la stratégie ESG de l'organisation. Les entreprises peuvent ensuite choisir d'élaborer un inventaire de données. Un inventaire de données est construit à partir du plan du rapport et sert de référentiel pour toutes les données ESG pertinentes qui doivent être incluses dans le rapport, tout en veillant à ce qu'il n'y ait pas de lacunes dans les données.

4. Collecter et évaluer les données

Une fois le plan du rapport établi, les données et le contenu relatifs aux thèmes ESG pertinents dans le rapport doivent être collectés. Les responsables de la durabilité et les responsables financiers doivent collaborer en dialoguant avec les parties prenantes internes et les détenteurs de données pour garantir la collecte efficace des données utilisées pour réfléchir à la stratégie ESG d'une organisation. Pour assurer la qualité et la précision des données clés et des indicateurs, le recours à des audits internes et à des assureurs externes est fondamental. Les entreprises peuvent également utiliser un logiciel de reporting ESG pour automatiser cette étape chronophage.

La plateforme complète de reporting ESG et de décarbonation de Plan A.
Plan A offre une plateforme complète de comptabilité carbone et de décarbonation qui permet aux entreprises de collecter et de rationaliser facilement leurs données d'émissions, de mesurer et d'analyser leurs émissions de carbone, et de rendre compte de leur performance en matière de durabilité et d'ESG.
Crédit : Plan A

5. Préparer et concevoir le rapport

Une fois que toutes les informations requises ont été recueillies tout au long du processus de collecte; le contenu et le récit du rapport doivent être rédigés. Le contenu du rapport doit clairement communiquer l'approche de l'organisation en matière de durabilité et de stratégie ESG, ses politiques, sa gestion et ses performances sur les questions clés. De plus, il est important d'impliquer les parties prenantes internes (par exemple, le service marketing ou juridique) pour obtenir l'approbation sur des aspects clés tels que le contenu, le langage et le ton. Une fois que la version finale du rapport a été approuvée, il est essentiel de charger une équipe interne de marketing ou un graphiste externe pour s'assurer que le rapport contient des graphiques significatifs (par exemple, des tableaux, des graphiques) et est esthétiquement attrayant pour faciliter l'analyse des informations.

6. Publier, réfléchir et améliorer la performance ESG

Enfin, une fois que le rapport final est prêt à être publié - différents canaux de communication, tels que le site web de l'entreprise, les communiqués de presse et les médias sociaux, doivent être exploités pour garantir que tous les principaux parties prenantes puissent facilement accéder au rapport RSE. Après la publication du rapport, les organisations devraient faire le point avec leurs principales parties prenantes pour réfléchir à d'éventuelles lacunes dans leur stratégie et leur reporting ESG, aux domaines où elles peuvent s'améliorer, et aux engagements à prendre pour l'avenir.

Les entreprises qui souhaitent fournir des rapports percutants et transparents ne doivent donc pas seulement aligner leurs ressources sur le reporting ESG, mais aussi incorporer la durabilité comme un axe central au sein de leur chaîne d'approvisionnement et de leurs opérations. Un reporting efficace et aligné permet aux entreprises de fixer des objectifs de réduction des émissions, de réduire leurs émissions grâce à des plans sur mesure, et de communiquer leurs progrès. Tout cela tout en poursuivant une amélioration continue et contribuant de manière significative à plusieurs mesures de performances stratégiques comme:

  • Économies de coûts: Atténuer les effets du changement climatique en garantissant la conformité aux réglementations ESG aide les entreprises à réduire les coûts.
  • Réduction des risques : La déclaration ESG et de durabilité permet aux organisations d'obtenir une compréhension globale de leurs activités; garantissant ainsi que les risques environnementaux, sociaux et financiers puissent être minimisés. 
  • Efficacité accrue : Les processus liés à la collecte d'informations liées à la déclaration signifient que les entreprises pourront améliorer leurs capacités de prise de décision, et donc leur efficacité opérationnelle. 
  • Accès accru au capital : Avec l'Université d'Oxford qui constate que plus de 80% des investisseurs traditionnels prennent désormais en compte les informations ESG lors de la prise de décisions d'investissement, la transparence est de plus en plus importante tant auprès des parties prenantes internes qu'externes. Par conséquent, il sera essentiel de garantir l'alignement de la gouvernance interne pour faciliter l'accès des entreprises au capital financier.
  • Amélioration de l'image de marque: Selon Nielsen, les ventes de produits durables ont augmenté de près de 20% depuis 2014. En conséquence, les consommateurs cherchent visiblement à soutenir les entreprises qui agissent en faveur d'un modèle économique plus durable. Ainsi, un reporting ESG aligné est un élément négociable pour les entreprises souhaitant renforcer leur réputation.
  • Innovation : Identifier les domaines de force et de faiblesse est essentiel pour exploiter les opportunités d'innovation.

En conséquence, le guide mentionné ci-dessus doit être étroitement pris en compte au niveau organisationnel pour garantir que les rapports ESG sont préparés et livrés de manière efficace et efficiente. En utilisant ces étapes comme guide et en recherchant une amélioration continue dans les domaines de l'ESG et de la durabilité, les entreprises pourront obtenir un avantage concurrentiel en s'assurant qu'elles respectent les réglementations pertinentes.

Il n'est jamais trop tôt pour commencer à se préparer pour la prochaine période de reporting. Réservez une démonstration de la solution de durabilité fiable de Plan A dès aujourd'hui.

Mettez votre entreprise sur la voie du net-zéro.
Prenez rendez-vous avec nos experts en développement durable
Prendre rendez-vous